Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>

ATHLÉ SANTÉ-MARCHE NORDIQUE

Le dispositif COACH ATHLE SANTE mis en place en 2006 par la Fédération Française d'Athlétisme vise à répondre à une évolution des pratiques sportives. Soucieux du maintien d'une bonne santé, tout en préservant le côté ludique de l'activité sportive, le Coach Athlé Santé garantit un encadrement professionnel et adapté à TOUS les publics. Aussi qu'il s'agisse de remise en forme, de développement de la condition physique, de perfectionnement au running ou à la marche nordique, toutes les activités proposées vous permettront d'améliorer votre qualité de vie.

La particularité du Coach Athlé Santé est d'être le promoteur d'une activité récente: La Marche Nordique. Créée en 1997 en Finlande, cette activité arrivée au début des années 2000 en France, s'est largement développée un peu partout...

Si bien qu'en 2009 le Ministère des Sports a reconnu officiellement la délégation de la Marche Nordique à la Fédération Française d'Athlétisme. La formation d'entraîneurs de Marche Nordique, la réglementation et l'encadrement des compétitions font partie de l'expertise de la FFA. Aussi seuls les Coach Athlé Santé et entraîneurs Marche Nordique 1er et 2ème degré sont ministériellement reconnus aptes à encadrer l'activité marche nordique.

La marche nordique est accessible à tous: problèmes de surpoids, problèmes articulaires, seniors, personnes à faible condition physique

Elle permet: une meilleure répartition du poids (30% de charges en moins sur les articulations grâce aux bâtons), une augmentation de la consommation d'oxygène de 60%, une capacité respiratoire accrue, un renforcement osseux

  • La marche nordique entraîne :
  • Une forte consommation de calories
  • Un renforcement de l’ensemble de l’appareil musculaire
  • Une tenue droite (dos non courbé)
  • Une augmentation de l’endurance
  • 30% de pression en moins sur les genoux

TOUTES LES RAISONS POUR NE PAS FAIRE DU SPORT SONT DES PRETEXTES

  • Les seules contre-indications: arthrite et arthrose en phase inflammatoire, capsulite, tendinite des épaules, coudes et poignets, troubles mentaux sévères
  • Pratique avec précautions si: prothèse de hanches, problèmes cardiaques sévères (avec un capteur), entorses, complication de fracture et troubles neuro

Vous en n'êtes toujours pas convaincus.... lisez ce que la recherche en dit:

Par rapport à la marche ordinaire , la marche nordique consomme 67% d’énergie en plus. En montée, la dépense énergétique était de 3 % supérieure avec les bâtons plus courts que la normale. Le confort est similaire. Dépense énergétique à plat et en descente le confort étaient similaires quelle que soit la longueur des bâtons. Ernst  A Hansen ; Gerald Smith Journal of strength and conditioning research / National Strength & Conditioning Association – Juillet 2009

 

La dépense d’énergie a été augmentée lors de la marche nordique. Cela peut être attribuée à une intensification de l’activation des muscles. Des bâtons plus courts n’ont pas d’effet sur la dépense énergétique par rapport à une marche avec des bâtons habituels, mais augmentent l’activité musculaire. Thorsten Schiffer ; Axel Knicker ; Melissa Montanarella ; Heiko K Strüder, European journal of applied physiology Novembre 2010

 

A condition que la marche nordique soit pratiquée de façon régulière, elle a des effets positifs sur la circulation sanguine et les performances cardiaques, sur l’adipositas (emmagasinage des graisses), l’hypertonie (tension), l’ostéoporose, le diabète mellitus Type 2. (Dr. Th. Jöllenbeck, Prof. Dr. CH. Grüneberg, Klinik Lindenplatz, Institut für Biomechanik Bad Sasendorf, Europe Fachhoschschule Fresenius, Fb Gesundheit Idstein)

 

Par rapport au jogging, la marche nordique peut être recommandée  comme sport à faible impact sur les membres inférieurs avec des taux de charge de 36% inférieurs et des vitesses d’appui du pied au sol de 59% inférieurs à ceux observés pendant le jogging (Marco Hagen, Ewald M Hennig, Peter Stieldorf, Journal of Applied biomechanics, Février 2011)

 

La pratique de la marche nordique peut améliorer la distribution des pressions plantaires, avec notamment une réduction de la pression significative d’environ 50% sur les métatarses centraux (Pedro Pérez-Soriano, Salvador Llana-Belloch, Alfonso Martinez-Nova, G Morey-Klapsing, Alberto Encarnacion-Martinez, Research quarterly for exercise and sport, Décembre 2011)

 

La marche nordique est efficace dans la gestion de l’obésité. La masse graisseuse et la pression artérielle sont diminuées, la capacité respiratoire (VO2 max) est augmentée. La perception de l’effort n’est pas augmentée alors que l’énergie dépensée est supérieure à la marche traditionnelle. (H Figard-Fabre, N Fabre, A Leonardi, F Schen ; International Journal of sports medicine, Avril 2011)

 

Chez les parkinsoniens, la marche nordique améliore la qualité de vie : meilleure stabilité posturale, augmentation de la longueur de la foulée, diminution de la douleur, meilleur équilibre. (I Reuter, S Mehnert, P Leone, M Kaps, M Oechsner, M Engelhardt ; Journal of aging research, 2011)

Chez les personnes en surpoids, la marche nordique améliore les paramètres anthropométriques (réduction du tour de taille, du poids corporel, baisse de l’IMC) et surtout améliore la capacité d’exercice (augmentation VO2 Max, augmentation de la puissance de sortie d’exercice). (T Fritz, K Caidahl, A Krook, P Lundström, F Mashili, M Osler, F L M Szekeres, C G Ostenson, P Wandell, J R Zierath, Diabetes / metabolism research and reviews, Août 2012)

Après un syndrome coronarien aigu, la marche nordique améliore chez les patients la capacité d’exercice, l’endurance et la coordination des mouvements. (Piotr Kocur, Ewa Deskur-Smielecka, Malgorzata Wilk, Piotr Dylewicz, Clinical Rehabilitation, Novembre 2009)

La marche nordique est 106% plus efficace dans l’amélioration de la vitesse de marche chez les personnes âgées que la marche classique. (Sabrina Figueireido, Lois Finch, Jiali Mai, Sara Ahmed, Allen Huang, Nancy E Mayo, Disability and rehabilitation, Octobre 2012)

La marche nordique a des effets favorables sur la capacité fonctionnelle des personnes âgées (vue, ouïe, toucher, expression orale, odorat, mobilité, préhension, manipulation, communication, lecture compréhension), cela constitue une forme d’exercice appropriée pour eux. (Terttu Parkatti, Jarmo Pertunnen, Phyllis Wacker, Journal of aging and physical activity, Septembre 2011)